Notre histoire

Retour aux sources...

On me demande souvent comment j'en suis arrivé à créer une distillerie de gin.

L'histoire débute paisiblement dans les années 90 et se poursuit dans une merveilleuse épopée à travers le monde.

 

Mais avant de voyager dans tous ces endroits chargés de souvenirs d'adultes, voyageons tout d'abord dans le temps, dans des endroits chargés de souvenirs d'enfants. 

 

À la fin des années 90, je sors à peine de l'enfance, à peine adolescent. J'ai grandi à la campagne avec mes parents et mes sœurs. J'aime faire du vélo et sentir le vent sur mon visage. Aller plus vite, encore et encore, même si parfois on se fait quelques frayeurs. J'aime aussi monter aux arbres et entendre le bruissement des feuilles. Aller plus haut, encore et encore. Là aussi, il m'arrive de me faire peur. J'aide mes parents à équeuter les délicieux haricots du jardin ou passer les outils dont l'odeur entêtante du cambouis est restée gravée dans ma mémoire bien plus que de savoir comment s'en servir.

 

Au milieu de cette enfance heureuse et classique, j'étais attiré par la finance. Ce n'est pas très banal pour un enfant de cet âge là mais c'était ainsi. Par la suite, j'ai fait mes études dans ce domaine. Tout semble suivre parfaitement son cours alors ? Pas vraiment. Nous voilà en 2010, je suis alors diplômé mais pas vraiment au meilleur moment pour les marchés financiers. 

 

Qu'à cela ne tienne, me voilà maintenant sur la route. Prêt à découvrir de nouveaux horizons. Des cuisines de Montréal, aux bars de Tokyo, je travaille par-ci par-là avant de revenir à la finance en autodidacte. Je ne gagne pas grand chose mais j'acquière une liberté folle. 

 

Durant ces années à voyager, à contempler les immenses espaces qui se cisèlent à perte de vue depuis le haut d'un volcan guatémaltèque, à profiter des jolies plages de la Thaïlande, à explorer les profondeurs des mers et s'émerveiller devant des espèces pleines de couleurs, des bancs de barracudas ou un requin qui nous semble un peu trop proche. À faire des expériences culinaires, où l'odeur et l'esthétique d'un plat inconnu se rejoignent pour nous laisser des souvenirs inoubliables dans la bouche. La simplicité d'une brochette cuite sur un barbecue de rue, la musique, un verre, une rencontre. Le moment de partir. Le moment de revenir. 

 

Nous voilà fin 2019, en France. L'envie de partager tous ces moments se fait sentir. C'est ainsi que ma vision du partage prendra vie. À travers la création de gin. Le premier, "Bleu de Limoges", relate toute cette histoire en une gorgée.

Des saveurs d'ici et d'ailleurs...

French Booze Project est une distillerie à l'esprit résolument moderne et ouvert sur le monde. C'est après des années à voyager à travers le globe, des sommets de la cordillère des Andes aux plages des Philippines que l'idée de concilier les saveurs, les cultures et les idéaux qui rendent notre monde merveilleux est née.

C'est par une sélection rigoureuse de botaniques dont le charme réside dans une étonnante complexité d'un goût à la fois familier et inattendu, comme le doux souvenir d'un secret oublié, que nous élaborons des spiritueux qui vous transporteront vers de nouveaux horizons.

"Le bonheur n'est pas une destination à atteindre, mais une façon de voyager."

French Booze Project est également une distillerie avec un ancrage fort, lié à son territoire et son histoire. On le retrouve notamment dans le gin "Bleu de Limoges" qui s'affirme clairement comme un produit autant du terroir que du monde. C'est dans le mythe mélanésien de l'arbre et la pirogue que nous pouvons retrouver l'essence de cet état d'esprit qui anime les plus passionnés d'entre nous:

"Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est-à-dire de l’enracinement, de l’identité.

Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue."